Monday, April 9, 2018

MINUJUSTH: La situation securitaire du pays s'ameliore

MINUJUSTH: La situation securitaire du pays s'ameliore
Se référant aux données statistiques publiées par la Police Nationale entre Octobre 2017 et Fevrier 2018, La mission des nations pour l'appui à la Justice en Haiti (MINUJUSTH) a jugé stable la situation sécuritaire d'Haïti dans un rapport daté du 20 mars.
Les chiffres relatifs aux crimes violents ont continué de s’améliorer parallèlement à la diminution générale du nombre d’homicides constaté ces trois dernières années relève la MINUJUSTH.
 Les données communiquées par la Police nationale d’Haïti, entre le 16 octobre 2017 et le 7 février 2018, ont signalé 217 homicides contre 396 pour la même période  2016/17.
La criminalité a continué de toucher en premier lieu l’agglomération de Port-au-Prince.  De même, selon les statistiques de la PNH, le nombre de viols et d’autres violences sexuelles et sexistes a diminué de 68 % par rapport à la même période en 2016/17 souligne le rapport.
Les cas de violence sexuelle et sexiste restent cependant généralement sous-déclarés, en raison notamment du caractère honteux qui leur est attribué dans la société souligne la MINUJUSTH. Le nombre de lynchages a diminué, 17 cas ayant été enregistrés pour la période considérée, contre 31 pendant la même période en 2016/17, tandis que les chiffres des enlèvements de personnes sont restés stables, soit 13 cas signalés sur les quatre derniers mois. 
La Mission des Nations Unies pour l'appui à la Justice en Haiti fait remarquer que le 18 décembre 2017, 1 022 cadets, dont 125 femmes, ont achevé leur formation, ce qui a permis de porter à 1,36 pour 1 000 habitants.
Cette progression, associée aux campagnes de sensibilisation réalisées par la Police nationale, pourrait être un des facteurs expliquant la baisse de la criminalité.
Le Rapport relève egalement que la violence visant le personnel de police a elle aussi décliné de manière sensible sur la même période de quatre mois, pendant laquelle on a dénombré 6 morts et 8 blessés parmi les agents de police, contre 10 morts et 10 blessés sur la même période en 2016/17. 
Les troubles civils ont diminué de 63 % entre le 6 octobre 2017 et le 23 février 2018 : 177 manifestations ont été recensées, contre 477 pendant la même période en 2016/17.
Les manifestations les plus importantes ont été celles organisées en octobre et novembre 2017 à l’initiative d’une coalition de partis de l’opposition pour protester contre le budget national et la dégradation de la situation socioéconomique. La majeure partie des manifestations (46 %) ont eu lieu dans l’agglomération de Port-au-Prince et dans le département du Nord (11 %).
La majorité des 177 manifestations ont été pacifiques et ont rassemblé quelques centaines de personnes, seules deux d’entre elles ayant mobilisé plus d’un millier de manifestants selon le rapport de la MINUJUSTH.
L’Ambassadeur Denis Régis, Représentant permanent d’Haïti auprès de l’ONU, avait été invité pour faire valoir ses vues et observations sur le premier rapport du Secrétaire général concernant la Minujusth en Haïti.Le diplomate haitien  a salué le regard positif du secretariat des nations unies sur la situation actuelle en Haiti. M. Regis avance que le gouvernement haitien entend poursuivre les reformes engagées en Haiti. Dans ce sens, l'Ambassadeur Denis Regis a rappelé aux membres du conseil de sécurité la valeur et l'importance que le gouvernement attache au mandat de la MINUJUSTH.
 Le Représentant permanent de la France auprès de l’ONU François Delattre a appelé le Conseil à renouveler le mandat de la Minujusth, dont la période initiale de 6 mois, s’achève le Dimanche 15 Avril prochain.
ET Source HPN